La courbe synthétique globale s'est ainsi maintenue à 4,0 points, comme en septembre. À ce niveau, elle reste largement supérieure à sa moyenne depuis 1980 (-7,0 points) mais elle s'élevait à 7,6 points en août et même à 10,1 points en juillet, son record.

Si la confiance se redresse assez nettement dans le secteur des services aux entreprises, après trois mois consécutifs de baisse, les chefs d'entreprise sont plus pessimistes dans la construction. La confiance est en chute dans le secteur du commerce. Enfin, dans l'industrie manufacturière, toutes les composantes de l'indicateur sont légèrement orientées à la baisse, à l'exception des prévisions de demande, qui restent stables.

La courbe synthétique globale, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, fléchit pour la première fois depuis mai 2020, en perdant 1,9 point à 7,3 points.

Enfin, les résultats de l'enquête trimestrielle relative aux capacités de production dans l'industrie manufacturière marquent également le pas, avec un repli du taux d'utilisation des capacités de production par rapport au trimestre précédent. Corrigé des variations saisonnières, ce taux est ainsi revenu de 81,1% en juillet à 79,9% en octobre, constate la BNB.

La courbe synthétique globale s'est ainsi maintenue à 4,0 points, comme en septembre. À ce niveau, elle reste largement supérieure à sa moyenne depuis 1980 (-7,0 points) mais elle s'élevait à 7,6 points en août et même à 10,1 points en juillet, son record. Si la confiance se redresse assez nettement dans le secteur des services aux entreprises, après trois mois consécutifs de baisse, les chefs d'entreprise sont plus pessimistes dans la construction. La confiance est en chute dans le secteur du commerce. Enfin, dans l'industrie manufacturière, toutes les composantes de l'indicateur sont légèrement orientées à la baisse, à l'exception des prévisions de demande, qui restent stables. La courbe synthétique globale, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, fléchit pour la première fois depuis mai 2020, en perdant 1,9 point à 7,3 points. Enfin, les résultats de l'enquête trimestrielle relative aux capacités de production dans l'industrie manufacturière marquent également le pas, avec un repli du taux d'utilisation des capacités de production par rapport au trimestre précédent. Corrigé des variations saisonnières, ce taux est ainsi revenu de 81,1% en juillet à 79,9% en octobre, constate la BNB.