La courbe synthétique globale brute s'est ainsi établie à -1,7 contre -1,5 en janvier. Il faut remonter jusqu'en septembre 2017 pour retrouver un niveau plus bas (-3,5).

"Le climat des affaires s'est détérioré dans l'industrie manufacturière et, pour le deuxième mois consécutif, dans le commerce. En revanche, la conjoncture s'est raffermie dans la construction et dans les services aux entreprises", constate la BNB.

La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste orientée à la baisse.