"La confiance des chefs d'entreprise s'est affaiblie dans l'industrie manufacturière et dans la construction. En revanche, le climat conjoncturel s'est amélioré dans les services aux entreprises et dans le commerce. La détérioration observée dans l'industrie manufacturière s'explique par une estimation bien supérieure à la normale du niveau des stocks, conjuguée à une appréciation moins favorable du carnet de commandes total", souligne la BNB.

Dans la construction, la perte de confiance est surtout imputable "au net assombrissement des perspectives en matière de demande". Enfin, pour le troisième mois successif, la situation conjoncturelle s'est améliorée dans les services aux entreprises, grâce aussi bien aux perspectives relatives à l'activité des entreprises qu'à la demande du marché.

"La confiance des chefs d'entreprise s'est affaiblie dans l'industrie manufacturière et dans la construction. En revanche, le climat conjoncturel s'est amélioré dans les services aux entreprises et dans le commerce. La détérioration observée dans l'industrie manufacturière s'explique par une estimation bien supérieure à la normale du niveau des stocks, conjuguée à une appréciation moins favorable du carnet de commandes total", souligne la BNB. Dans la construction, la perte de confiance est surtout imputable "au net assombrissement des perspectives en matière de demande". Enfin, pour le troisième mois successif, la situation conjoncturelle s'est améliorée dans les services aux entreprises, grâce aussi bien aux perspectives relatives à l'activité des entreprises qu'à la demande du marché.