Un toilettage de ses activités " parcs de loisirs ". C'est bien à cela que vient de se livrer la Compagnie des Alpes, quatrième opérateur européen de parcs de loisirs (Walibi, Bellewaerde, Parc Astérix, Futuroscope, etc.) et numéro un mondial de l'exploitation de domaines skiables (Les Arcs, La Plagne, Tignes, Méribel, etc.). Ayant pour actionnaire principal (39,5%) la Caisse des Dépôts et Consignations, à savoir l'Etat français, le groupe a décidé d'opérer un repositionnement stratégique de ses sites. " Après une analyse approfondie du type de clientèl...

Un toilettage de ses activités " parcs de loisirs ". C'est bien à cela que vient de se livrer la Compagnie des Alpes, quatrième opérateur européen de parcs de loisirs (Walibi, Bellewaerde, Parc Astérix, Futuroscope, etc.) et numéro un mondial de l'exploitation de domaines skiables (Les Arcs, La Plagne, Tignes, Méribel, etc.). Ayant pour actionnaire principal (39,5%) la Caisse des Dépôts et Consignations, à savoir l'Etat français, le groupe a décidé d'opérer un repositionnement stratégique de ses sites. " Après une analyse approfondie du type de clientèle et du taux de pénétration de chacun d'eux, nous avons cédé ceux dont le potentiel était insuffisant ", explique François Fassier, directeur des opérations " destinations de loisirs ". Aujourd'hui, la Compagnie des Alpes se centre sur huit parcs, dont deux sont situés chez nous : Walibi et Bellewaerde. Dans ce dernier, elle va investir 17 millions d'euros en vue de construire un Aquaparc. Mais le plus gros investissement concerne Walibi. Cent millions d'euros vont en effet être injectés dans le parc wavrien durant les six prochaines années. Un investissement qui ne nécessitera pas de nouvelle augmentation de capital. " Nous avons renégocié nos emprunts au mois de décembre et nous disposons de lignes de crédit qui tiennent compte des projets stratégiques du groupe ", assure le responsable. Concernant Walibi, François Fassier explique vouloir en faire " le plus grand parc familial de Belgique ". " Nous souhaitons l'ouvrir plus largement aux familles avec jeunes enfants ou encore aux personnes âgées avec des zones de confort. " Ce repositionnement signifie-t-il que les visiteurs se faisaient plus rares ces dernières années ? Pas du tout, à en croire le directeur général de Walibi Belgique. " Depuis trois ans, nous sommes en croissance ", assure Jean-Christophe Parent. Les parcs Walibi/Aqualibi ont enregistré l'année dernière un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros, en progression de 20 % depuis 2014. " Mais aujourd'hui, les tendances sociétales évoluent très rapidement, reconnaît le responsable. Nos visiteurs recherchent une expérience globale. Nous devons proposer des environnements immersifs et une offre de restauration différente. " Plus que les parcs de loisirs concurrents, notre interlocuteur estime que les plus grands défis posés à son secteur viennent des changements dans les habitudes de consommation. " Le marché du loisir s'est morcelé, dit-il. Aujourd'hui, les consommateurs ont plutôt tendance à s'éparpiller et nous sommes donc en concurrence avec une multitude d'activités annexes accessibles à tout un chacun. Finalement, notre plus grand concurrent, c'est... l'iPad ! Face à tout cela, notre atout principal pour continuer à exister, ce sont les sensations réelles que nous offrons. "