En août, Swiss a introduit la vaccination obligatoire contre le coronavirus pour tout son personnel navigant, ce qui signifie que les employés doivent être complètement vaccinés le 1er décembre prochain. Ceux qui ne se plient pas à cette injonction sont désormais prévenus: la compagnie annonce qu'elle procédera à des licenciements à partir de fin janvier 2022.

Swiss prévoit cependant une période transitoire "d'environ six mois" pour ceux qui craignent la piqûre. En clair, ceux-là devront quitter leur poste mais auront l'assurance de le récupérer s'ils se font vacciner durant cette période.

En août, Swiss a introduit la vaccination obligatoire contre le coronavirus pour tout son personnel navigant, ce qui signifie que les employés doivent être complètement vaccinés le 1er décembre prochain. Ceux qui ne se plient pas à cette injonction sont désormais prévenus: la compagnie annonce qu'elle procédera à des licenciements à partir de fin janvier 2022. Swiss prévoit cependant une période transitoire "d'environ six mois" pour ceux qui craignent la piqûre. En clair, ceux-là devront quitter leur poste mais auront l'assurance de le récupérer s'ils se font vacciner durant cette période.