"Dans cette motion, nous allons mettre l'accent sur les travailleurs qui perdent leur emploi, du personnel qui travaillait depuis longtemps à la fabrication de chocolat. La restructuration touchera aussi le travail saisonnier, bon pour une cinquantaine d'emplois. Nous redoutons que cette décision donne une très mauvaise image non seulement à l'entreprise et à la commune mais aussi au chocolat belge en général", a expliqué le bourgmestre de Hal, Dirk Pieters.

Le bourgmestre peut comprendre la logique économique de l'entreprise qui veut épargner des coûts mais se pose des questions sur les réductions de coûts qui touchent l'usine belge.

Trends.be avec Belga

"Dans cette motion, nous allons mettre l'accent sur les travailleurs qui perdent leur emploi, du personnel qui travaillait depuis longtemps à la fabrication de chocolat. La restructuration touchera aussi le travail saisonnier, bon pour une cinquantaine d'emplois. Nous redoutons que cette décision donne une très mauvaise image non seulement à l'entreprise et à la commune mais aussi au chocolat belge en général", a expliqué le bourgmestre de Hal, Dirk Pieters. Le bourgmestre peut comprendre la logique économique de l'entreprise qui veut épargner des coûts mais se pose des questions sur les réductions de coûts qui touchent l'usine belge. Trends.be avec Belga