L'exécutif européen dit craindre que l'opération envisagée ne supprime le troisième plus grand concurrent mondial, Embraer, sur le marché déjà fortement concentré de l'aviation commerciale.

Les points d'attention européens concernent les petits avions commerciaux monocouloirs (100 à 150 sièges) et les avions monocouloirs (100 à 225 sièges).

Cette annonce intervient deux jours après l'annonce, par les Etats-Unis, qu'ils imposeront à partir du 18 octobre des tarifs douaniers punitifs à des biens en provenance de l'Union européenne, dont des avions, quelques heures après une décision favorable de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dans le dossier des aides à Airbus, concurrent de Boeing.