La productivité se définit comme la richesse créée par heure de travail. Elle reste à un niveau absolu élevé en Belgique, mais elle stagne. Et cette glissade se voit dans la prospérité globale de notre pays.

Parmi les pays membres de l'OCDE, en termes de niveau de PIB par habitant, la Belgique est passée du 11e rang en 1970 au 13e rang en 2018. Parmi les causes de la baisse de la productivité, on trouve la baisse de la valeur ajoutée réalisée par les entreprises. Un phénomène masqué par des entreprises performantes au niveau international (biotechs, pharma...). Autre facteur: le nombre d'heures de travail par habitant, relativement faible chez nous.

Le manque de dynamisme entrepreneurial joue un rôle également. "Les choix qui ne seront pas posés pour rectifier le tir par le futur gouvernement seront payés par la population à un moment ou à un autre", déclare dans La Libre Luc Denayer, président du Conseil national de productivité.

La productivité se définit comme la richesse créée par heure de travail. Elle reste à un niveau absolu élevé en Belgique, mais elle stagne. Et cette glissade se voit dans la prospérité globale de notre pays. Parmi les pays membres de l'OCDE, en termes de niveau de PIB par habitant, la Belgique est passée du 11e rang en 1970 au 13e rang en 2018. Parmi les causes de la baisse de la productivité, on trouve la baisse de la valeur ajoutée réalisée par les entreprises. Un phénomène masqué par des entreprises performantes au niveau international (biotechs, pharma...). Autre facteur: le nombre d'heures de travail par habitant, relativement faible chez nous. Le manque de dynamisme entrepreneurial joue un rôle également. "Les choix qui ne seront pas posés pour rectifier le tir par le futur gouvernement seront payés par la population à un moment ou à un autre", déclare dans La Libre Luc Denayer, président du Conseil national de productivité.