La direction justifie son intention de fermeture par une pression croissante sur le marché du tabac ainsi que par les directives européennes en matière de tabac. L'usine de Wervik serait ainsi devenue non rentable.

Gryson avait été reprise en 2012 par Japan Tobacco, pour un montant de 475 millions d'euros. Le groupe japonais avait alors évoqué une extension des activités.

La direction justifie son intention de fermeture par une pression croissante sur le marché du tabac ainsi que par les directives européennes en matière de tabac. L'usine de Wervik serait ainsi devenue non rentable.Gryson avait été reprise en 2012 par Japan Tobacco, pour un montant de 475 millions d'euros. Le groupe japonais avait alors évoqué une extension des activités.