Perrigo estime que l'offre est insuffisante et ne tient pas assez compte d'Omega Pharma, alors que la société pharmaceutique espère pouvoir créer une plus-value en renforçant les synergies et sa présence à travers le monde grâce à cette acquisition, précise-t-elle.

"Le conseil d'administration considère que l'offre sous-estime Perrigo et son potentiel de croissance", ajoute le CEO et président de Perrigo Jo Papa.

Plus tôt dans la journée, l'entreprise israélienne Teva avait proposé d'acquérir son concurrent américain Mylan pour la somme de 40,1 milliards de dollars (37,3 milliards d'euros). Cette offre n'est toutefois valable que si "Mylan ne conclut pas l'offre de reprise de Perrigo, ou tout autre transaction alternative", avait précisé Teva. Mylan a cependant laissé entendre qu'il n'était pas intéressé.

Perrigo estime que l'offre est insuffisante et ne tient pas assez compte d'Omega Pharma, alors que la société pharmaceutique espère pouvoir créer une plus-value en renforçant les synergies et sa présence à travers le monde grâce à cette acquisition, précise-t-elle."Le conseil d'administration considère que l'offre sous-estime Perrigo et son potentiel de croissance", ajoute le CEO et président de Perrigo Jo Papa.Plus tôt dans la journée, l'entreprise israélienne Teva avait proposé d'acquérir son concurrent américain Mylan pour la somme de 40,1 milliards de dollars (37,3 milliards d'euros). Cette offre n'est toutefois valable que si "Mylan ne conclut pas l'offre de reprise de Perrigo, ou tout autre transaction alternative", avait précisé Teva. Mylan a cependant laissé entendre qu'il n'était pas intéressé.