" Nous n'aurons pas tous les ans une destination fermée pendant 10 ans et qui rouvre ses portes au commerce international. " La patronne de l'Agence wallonne à l'exportation Pascale Delcomminette ne cachait pas sa satisfaction à l'issue de la mission économique menée en Iran par les trois régions belges durant le week-end de Toussaint. Le retour de l'Iran sur la carte économique mondiale est d'autant plus intéressant, qu'il s'agit d'un pays plutôt riche grâce à ses réserves de pétrole et de gaz. Durant la période de sanctions, les ventes ont certes été réduites de moitié mais cela a suffi pour entretenir ou développer des industries, par exemple l'automobile. " Aujourd'hui, le pétrole et le gaz ne représentent plus que 40 % de l'économie iranienne contre plus de 60 % avant les sanctions ", souligne Nabil Jijakli, deputy CEO de Credendo.
...