Captivé par les mystères de l'univers et féru d'astronomie, David Rutten se passionne pour ces matières qui nous viennent de l'espace. Il les collectionne, les travaille, les sublime. " J'ai découvert cette météorite métallique complètement folle il y a quelques années, explique le Bruxellois. L'octaédrite présente un motif géométrique en losange dans la masse. C'est là la signature d'un métal extraterrestre. " Pour se familiariser à la matière, il crée quelques bijoux avant de conceptualiser sa première montre, la DR01 Streamline. Ce modèle réinterprète un classique de l'Art déco : la montre à guichet qui minimise la zone de lecture pour laisser ici un maximum de champ à la météorite taillée. Chaque boîtier est différent. " Je coupe la météo...

Captivé par les mystères de l'univers et féru d'astronomie, David Rutten se passionne pour ces matières qui nous viennent de l'espace. Il les collectionne, les travaille, les sublime. " J'ai découvert cette météorite métallique complètement folle il y a quelques années, explique le Bruxellois. L'octaédrite présente un motif géométrique en losange dans la masse. C'est là la signature d'un métal extraterrestre. " Pour se familiariser à la matière, il crée quelques bijoux avant de conceptualiser sa première montre, la DR01 Streamline. Ce modèle réinterprète un classique de l'Art déco : la montre à guichet qui minimise la zone de lecture pour laisser ici un maximum de champ à la météorite taillée. Chaque boîtier est différent. " Je coupe la météorite moi-même en blocs, de manière à pouvoir choisir l'orientation du motif qui se trouve dans la masse, précise le créateur, designer industriel de formation. Le métal est ensuite usiné selon mes directives. " La mécanique est, quant à elle, assurée par un fabricant de mouvements suisse. Commercialiser une montre qui sort des sentiers battus avec un métal complètement inédit, pas ou peu connu dans le milieu, s'avère une vraie gageure. C'est pourquoi la communication autour du lancement de ce premier modèle se démarque de ce qui se fait habituellement dans la presse horlogère mainstream. Pour David Rutten, cette création doit être vue comme " une montre de baroudeur de l'espace ". " J'aimerais qu'elle soit portée par des mecs qui sont des moteurs dans la conquête spatiale, comme Elon Musk ou l'astrophysicien Neil deGrasse Tyson ", explique-t-il. Quatre-vingt-huit exemplaires seront produits pour cette série proposée en souscription pour le lancement de la marque. Le créateur se donne un an pour écouler sa première collection. " C'est pourquoi on prend assez peu de marge. Le but est de se faire connaître, de créer une communauté autour de la montre. Pour cela, il faut que les gens puissent se l'offrir. Des modèles de ce style créés à partir d'un métal très rare tournent habituellement autour de 15.000 à 20.000 euros. La DR01 Streamline est commercialisée à 8.500 euros. La marge est à 2,5 mais en général, en horlogerie, elle est plutôt de l'ordre de 5 à 8. " L'entrepreneur espère ainsi que ses montres se vendent rapidement. Mais aussi qu'elles vivent. " Quand une montre est vendue 20.000 euros, son propriétaire n'ose pas la mettre. Cela devient un objet qui dort dans un coffre, qui ne vit pas. " L'objectif du Bruxellois est bien de créer une marque. " Ce n'est pas un one shot, assure-t-il. Tout est mis en place pour que la marque puisse se développer. " Un nouveau modèle sortira tous les deux ans. Pour susciter l'attente et laisser le temps à chaque collection de rencontrer son public. Le créateur travaille déjà sur son deuxième modèle. " Produit à 200 pièces maximum ", assure-t-il. Une montre, ronde cette fois, qui sera elle aussi proposée en série limitée, comme ce sera d'ailleurs le cas pour toutes les collections David Rutten. Plus qu'un choix, il s'agit là d'une contrainte liée à la préciosité de la matière première : la météorite métallique étant 1.000 fois plus rare que l'or. Une préciosité qui fait écho à la manière dont David Rutten aborde le design : une démarche d'art total où chaque élément est minutieusement pensé. Du boîtier au cadran, en passant par le bracelet, jusqu'à l'écrin. " J'ai aimé penser tous les détails de cette création, sourit le designer. La DR01 Streamline offre une expérience complète. L'instant où le client découvre la montre dans son écrin (en forme d'observatoire astronomique) doit être magique. " Par Anne-Sophie Chevalier.