Le Secrétaire d'Etat à la mobilité, Melchior Wathelet, a répondu à la Commission et déclare avoir "de bons arguments pour défendre le mécanisme", que la Commission soupçonne d'être discriminatoire.

Pour Melchior Wathelet, ce mécanisme est transparent et non-discriminatoire et ne vise à couvrir qu'une partie des coûts liés aux infrastructures et prestations visant à garantir la sécurité des passagers et des installations. Cette aide doit permettre à la société gestionnaire de l'aéroport d'accorder des ristournes aux compagnies aériennes qu'elles paient.

L'aide s'élève à 19 millions d'euros pour chacun des exercices de 2014, 2015 et 2016 et ces ristournes ne peuvent profiter qu'à des compagnies qui transportent au moins 400.000 passagers à l'aéroport national. Ce mécanisme est pourtant loin d'être unique et est pratiqué sur d'autres aéroports européens et même en Wallonie.

Le Secrétaire d'Etat à la mobilité, Melchior Wathelet, a répondu à la Commission et déclare avoir "de bons arguments pour défendre le mécanisme", que la Commission soupçonne d'être discriminatoire. Pour Melchior Wathelet, ce mécanisme est transparent et non-discriminatoire et ne vise à couvrir qu'une partie des coûts liés aux infrastructures et prestations visant à garantir la sécurité des passagers et des installations. Cette aide doit permettre à la société gestionnaire de l'aéroport d'accorder des ristournes aux compagnies aériennes qu'elles paient. L'aide s'élève à 19 millions d'euros pour chacun des exercices de 2014, 2015 et 2016 et ces ristournes ne peuvent profiter qu'à des compagnies qui transportent au moins 400.000 passagers à l'aéroport national. Ce mécanisme est pourtant loin d'être unique et est pratiqué sur d'autres aéroports européens et même en Wallonie.