C'est une belle et belge success story qui débute à Uccle et qui part aujourd'hui à la conquête du monde. En mars 2006, Jean-Charles Figoni et sa compagne Miriam Taub lancent IDKLIC dans leur salon. Diplômés en communication visuelle et digitale, les tourtereaux ont demandé 10.000 euros à leurs parents respectifs pour acheter cinq écrans numériques et les installer en pharmacie. Leur objectif : diffuser de la pub silencieuse sur ces écrans high-tech et démontrer aux pharmaciens que cet outil de promotion singulier peut avoir un réel impact sur leurs ventes.
...

C'est une belle et belge success story qui débute à Uccle et qui part aujourd'hui à la conquête du monde. En mars 2006, Jean-Charles Figoni et sa compagne Miriam Taub lancent IDKLIC dans leur salon. Diplômés en communication visuelle et digitale, les tourtereaux ont demandé 10.000 euros à leurs parents respectifs pour acheter cinq écrans numériques et les installer en pharmacie. Leur objectif : diffuser de la pub silencieuse sur ces écrans high-tech et démontrer aux pharmaciens que cet outil de promotion singulier peut avoir un réel impact sur leurs ventes. Une dizaine d'années plus tard, les fondateurs d'IDKLIC sont aux anges. Leur concept baptisé Pharmaseen TV s'est déployé dans plus de 1.000 officines en Belgique et 250 autres pharmacies en France, au Luxembourg et en Irlande. Ambitieux, le couple d'entrepreneurs vise à présent huit nouveaux pays européens et, surtout, leur PME vient d'entrer dans le giron de la société américaine PRN, filiale du groupe Stratacache, le leader mondial des solutions d'affichage numérique en points de vente (100.000 écrans dans le monde). Un géant qui pèse 600 millions d'euros de chiffre d'affaires et qui va désormais accueillir en son sein les Belges d'IDKLIC afin de développer leur concept Pharmaseen TV en Europe et aux Etats-Unis. " Nos interlocuteurs américains nous ont fait une offre de rachat et d'intégration dans leur groupe qu'il était impossible de refuser, confie Jean-Charles Figoni. Mais nous n'abandonnons pas l'aventure pour autant, bien au contraire ! IDKLIC devient une filiale de PRN et le contrat signé le 30 novembre dernier stipule que ma compagne et moi-même restons aux commandes pour au moins trois ans avec l'objectif de gagner de nouveaux marchés grâce à leurs moyens financiers. La Belgique sera donc la tête de pont de PRN en Europe et nous espérons créer de 30 à 50 emplois à Bruxelles d'ici 2020. " Employant aujourd'hui 12 personnes à Forest, IDKLIC a bâti son business model sur une solution globale d'affichage digital dans les pharmacies qui inclut la vente de matériel, l'installation d'écrans et leur maintenance, mais aussi un studio de création 3D qui réalise des contenus thématiques et informatifs, ainsi qu'une régie publicitaire qui commercialise et promeut les produits de ses clients que sont les grands laboratoires pharmaceutiques. Les spots sont conçus sans bande-son pour ne pas fatiguer le personnel en pharmacie et garantissent, selon Jean-Charles Figoni, un boost de 30 à 50 % de ventes supplémentaires pour chaque campagne menée in situ. " Les tests que l'on a pu mener au début ont conforté les pharmaciens dans leur choix d'opter pour notre solution numérique, explique le CEO d'IDKLIC. Très vite, nous avons pu étendre notre concept Pharmaseen TV et séduire non seulement les pharmacies classiques, mais aussi les grandes chaînes de pharmacies où nous avons développé des chaînes de télévision thématiques. " Forte d'une croissance annuelle de 30 % depuis son lancement, la société IDKLIC a fini par atteindre un chiffre d'affaires de 3,3 millions d'euros en 2016 et par susciter la convoitise de grands acteurs étrangers spécialisés dans l'affichage numérique en points de vente. En septembre dernier, lors d'une mission économique bruxelloise menée en Californie, les Belges ont ainsi pu rencontrer les Américains de PRN - qui sont absents des pharmacies aux Etats-Unis - pour signer, dans un premier temps, un accord de partenariat, avant que les discussions ne débouchent finalement sur une proposition de rachat. Secrétaire d'Etat au Commerce extérieur pour la Région de Bruxelles-Capitale, Cécile Jodogne était présente lors de ces premiers contacts et se réjouit aujourd'hui de cette nouvelle étape dans l'histoire d'IDKLIC, même si la société belge passe sous pavillon américain. " On peut avant tout être fier de cette reconnaissance internationale dans le travail, l'investissement, la créativité et le professionnalisme de ces deux entrepreneurs installés à Bruxelles, témoigne la secrétaire d'Etat. Bien sûr, la société est intégrée à un groupe américain, mais elle garde son siège social dans notre capitale et c'est à partir d'ici que PRN compte aussi développer ses propres services en Europe. Pour IDKLIC, rejoindre ce grand groupe va être un réel accélérateur de croissance qui aura en outre des retombées positives en termes d'emploi sur notre territoire. " Grâce à la force de frappe financière de son nouveau propriétaire américain, IDKLIC partira l'année prochaine à l'assaut de huit nouveaux marchés européens et des Etats-Unis, avant de placer le Moyen-Orient dans sa ligne de mire commerciale en 2019, suivi de l'Amérique du Sud et de l'Afrique en 2020. " Nous espérons atteindre un chiffre d'affaires annuel de 30 à 50 millions d'euros d'ici trois ans, confie le CEO Jean-Charles Figoni, car nous comptons aussi sur la digitalisation des points de vente santé pour développer de nouvelles idées de services. " Dans le scénario de ces pharmacies de plus en plus connectées, le couple fondateur d'IDKLIC mise beaucoup sur l'utilisation de nouveaux outils comme les " totems intelligents " (des bornes interactives au service du client) et les beacons, ces boîtiers-capteurs placés en rayon et qui permettent à une marque de dialoguer avec le consommateur via son smartphone pour lui proposer, par exemple, des bons de réduction. " La pharmacie de demain sera une officine intelligente où l'on pourra définir une vraie 'météo de la santé', conclut Jean-Charles Figoni. Grâce à un algorithme d'analyse des ventes en temps réel, on pourra déceler quelle maladie ou infection est la plus répandue à un moment précis et afficher en conséquence des publicités adaptées et des promotions pertinentes sur les écrans. Le prédictif et le real time advertising sont clairement nos priorités pour ces prochaines années. " Promise à de nouveaux défis, IDKLIC a en réalité vu le jour - ironie du sort - grâce à son... nouveau propriétaire américain ! En voyage aux Etats-Unis en 2005, le beau-père de Jean-Charles Figoni avait en effet envoyé une idée de business au jeune couple alors à la recherche d'un emploi : des écrans numériques qu'il avait observés dans la chaîne de grande distribution Walmart pour la promotion de différents produits. Trouvant l'idée géniale, les deux amoureux avait alors entamé une étude de marché pour développer un concept similaire en Belgique, mais dans un secteur encore vierge de toute communication numérique. Rapidement, les pharmacies s'étaient imposées dans leurs conclusions et IDKLIC voyait alors le jour quelques mois plus tard. Etrange clin d'oeil du destin : c'est aujourd'hui PRN, l'inspirateur malgré lui, qui rachète la pépite belge pour un montant visiblement conséquent, mais qui reste à ce jour confidentiel.