Pendant les deux jours de chômage technique, les travailleurs belges toucheront des indemnités de chômage. "Quand les problèmes techniques seront résolus, nous voulons regarder avec la direction si elle ne peut pas octroyer un supplémentent pour compenser la perte de revenus des travailleurs", indique Jan Baetens, du syndicat chrétien ACV-CSC Metea.

De son côté, l'entreprise a assuré avoir informé toutes les autorités compétentes de cette cyberattaque et fait appel à des experts externes pour résoudre le problème. "Nous travaillons actuellement d'arrache-pied", affirme Vicky Welvaert, directrice des ressources humaines, qui ne souhaite pas préciser si la situation est maintenant sous contrôle ou quand l'activité sera redémarrée.