Cette baisse du temps de travail a deux explications: d'une part, le succès persistant du crédit-temps et, d'autre part, le succès des systèmes qui permettent de travailler à temps partiel pour des raisons personnelles.

Par ailleurs, les entreprises belges ont supprimé moins d'emplois que leurs concurrentes du reste de l'Europe mais ont eu massivement recours au chômage temporaire et à d'autres systèmes permettant de contrer les effets de la crise, selon De Tijd.

Trends.be avec Belga

Cette baisse du temps de travail a deux explications: d'une part, le succès persistant du crédit-temps et, d'autre part, le succès des systèmes qui permettent de travailler à temps partiel pour des raisons personnelles. Par ailleurs, les entreprises belges ont supprimé moins d'emplois que leurs concurrentes du reste de l'Europe mais ont eu massivement recours au chômage temporaire et à d'autres systèmes permettant de contrer les effets de la crise, selon De Tijd. Trends.be avec Belga