L'Autorité belge de la Concurrence indique que la perquisition constitue une étape préliminaire dans la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles. "Le fait de conduire de telles perquisitions ne préjuge en rien de l'issue de l'enquête elle-même", ajoute-t-elle. Elle ne précise toutefois pas le nom des entreprises qui font l'objet de cette enquête.

Les médicaments biosimilaires ont un effet équivalent aux médicaments biologiques brevetés mais ont souvent du mal à trouver leur place sur le marché, selon l'auditorat. Les hôpitaux continueraient notamment à privilégier le produit original.

L'autorité a également l'impression que certaines sociétés pharmaceutiques appliquent des pratiques restrictives pour empêcher l'introduction de ces médicaments biosimilaires sur le marché, ajoute l'auditeur général Véronique Thirion. Ces pratiques consistent par exemple à "limiter le choix économique des hôpitaux".