Tous les médias ne sont toutefois pas logés à la même enseigne. Les médias audiovisuels continuent ainsi de bien se porter (+5% pour la télévision, +11% pour la radio, etc). Les médias imprimés souffrent par contre davantage, surtout la presse magazine qui voit ses recettes brutes régresser de plus de 7%.

Côté annonceurs, le trio de tête reste le même: Procter & Gamble (119 millions d'euros bruts investis), Unilever (111,7 millions) et D'Ieteren (55,4 millions). Deux secteurs ont augmenté significativement leurs investissements publicitaires: l'automobile et la grande distribution.

Après cette année 2011 qualifiée de "quelconque", 2012 pourrait connaître une stagnation du marché belge alors que la Belgique est officiellement entrée en récession. Une telle stagnation serait une première depuis plus de dix ans, estime L'Echo.

Trends.be avec Belga

Tous les médias ne sont toutefois pas logés à la même enseigne. Les médias audiovisuels continuent ainsi de bien se porter (+5% pour la télévision, +11% pour la radio, etc). Les médias imprimés souffrent par contre davantage, surtout la presse magazine qui voit ses recettes brutes régresser de plus de 7%. Côté annonceurs, le trio de tête reste le même: Procter & Gamble (119 millions d'euros bruts investis), Unilever (111,7 millions) et D'Ieteren (55,4 millions). Deux secteurs ont augmenté significativement leurs investissements publicitaires: l'automobile et la grande distribution. Après cette année 2011 qualifiée de "quelconque", 2012 pourrait connaître une stagnation du marché belge alors que la Belgique est officiellement entrée en récession. Une telle stagnation serait une première depuis plus de dix ans, estime L'Echo. Trends.be avec Belga