La production de l'e-tron à Forest a démarré l'automne dernier et elle devrait atteindre son rythme de croisière d'ici l'été. C'est le seul modèle assemblé par les 3.500 travailleurs de l'usine bruxelloise.
...

La production de l'e-tron à Forest a démarré l'automne dernier et elle devrait atteindre son rythme de croisière d'ici l'été. C'est le seul modèle assemblé par les 3.500 travailleurs de l'usine bruxelloise.Les attentes d'Audi concernant ce premier SUV 100% électrique sont élevées. La marque premium allemande mise sur l'électrification et déploiera une douzaine de modèles électriques jusqu'en 2021, dont cinq entièrement électriques. D'ici 2023, l'entreprise va investir 14 milliards d'euros dans la mobilité électrique, les applications numériques et les véhicules autonomes. En 2025, une Audi vendue sur trois sera électrique ou hybride. Le constructeur espère porter les ventes en volume sur ce segment à 800.000 unités. L'année dernière, le groupe a écoulé un peu plus de 2 millions de voitures.La Chine joue un rôle crucial dans ce processus d'électrification. Le pays constitue le principal marché d'Audi. En 2018, 663.049 véhicules y ont été vendus, soit une hausse de 11%. L'objectif est d'atteindre des ventes annuelles en volume en Chine de plus d'un million de voitures. Une grande partie de cette croissance sera engendrée par les véhicules électriques. En 2018, plus d'un million d'électriques et d'hybrides ont été vendues en Chine, ce qui représente une part de marché de 4,5%. Le pays veut devenir le leader mondial de l'industrie automobile pour les voitures à énergie alternative. Les autorités chinoises ont d'ailleurs introduit des quotas : un dixième de la production devra être électrique en 2019 et un huitième d'ici 2020. À l'horizon 2025, un quart des voitures vendues devront être électriques.C'est la raison pour laquelle Audi lance la production du Q2 L e-tron en 2019 en Chine, une voiture entièrement électrique à laquelle viendra s'ajouter l'Audi e-tron dès 2020. L'e-tron sera assemblé à l'usine de Changchun. C'est dans cette ville de 7 millions d'habitants qu'Audi (et sa société mère le Groupe Volkswagen) possède la plus grande usine. Celle-ci emploie 30.000 personnes et dispose d'une capacité de production de près d'un million de voitures. Elle était auparavant dirigée par le directeur d'Audi Brussels, l'Allemand Volker Germann.Une production réservée au marché chinois"L'usine bruxelloise produit le volume d'introduction des Audi e-tron pour le marché chinois. En 2020, ce sera encore le cas", indique Andreas Cremer, secrétaire général d'Audi Brussels. "C'est seulement à partir de 2021 que les premières Audi e-tron fabriquées à Changchun sillonneront la Chine. En outre, l'Audi e-tron Sportback (le deuxième modèle 100% électrique d'Audi) sera toujours construit à Bruxelles pour le marché chinois, et donc pas en Chine."Des collègues chinois sont déjà en formation à Forest en vue de l'assemblage de l'e-tron à Changchun. "La production de Changchun sera réservée au marché chinois. Les exportations de voitures à partir de la Chine vers d'autres pays n'est pas prévue", souligne Andreas Cremer.Traduction : virginie·dupont·sprl