Le groupe de hackers du nom de "Winnti" a eu accès au réseau de Bayer, selon les radios Bayerischer Rundfunk (BR) et Norddeutscher Rundfunk (NDR).

"Des signes d'infection par Winnti ont été détectés début 2018 et des analyses importantes ont débuté", a indiqué l'entreprise aux deux médias.

Bayer a reconnu "une tentative significative d'attaque de l'entreprise" sans que des preuves de fuite de données n'aient pour l'instant été constatées.

Les hackers de Winnti ont utilisé un logiciel malveillant pour pouvoir espionner la société.

L'entreprise a indiqué que le centre chargé de la cybercriminalité en Rhénanie du Nord-Westphalie, où se situe le siège social de Bayer, ne souhaite pas communiquer dans l'immédiat pour des "raisons tactiques d'enquête".

L'ancien chef des services de renseignement allemands, Gerhard Schindler, a déclaré aux deux médias qu'il est très difficile de désigner l'appartenance d'un groupe de hackers à un pays en particulier.

Selon BR et NDR, le logiciel de Winnti a aussi été détecté dans trois autres entreprises moyennes outre-Rhin depuis le début de l'année, et avait déjà touché l'industriel Thyssenkrupp en 2016.