Une autre étude de Deloitte chiffrait elle les revenus à 70 millions d'euros.

Le seul sponsoring, qui a généré 40% des recettes l'an dernier, pourrait atteindre un montant de 60 millions de dollars d'ici 2023, selon PwC.

L'Allemagne, premier marché européen pour l'e-sport, reste loin du trio de tête composé des Etats-Unis (191 millions d'euros), de la Corée du Sud (158 millions d'euros) et de la Chine (130 millions d'euros).

En Grande-Bretagne (24 millions d'euros) et en France (21 millions d'euros), la pratique a généré moins de revenus que le prize-money du seul championnat du monde du jeu Fortnite (30 millions de dollars).