La mission économique a visiblement porté ses fruits. En février dernier, Giles Bazelaire, CEO de l'agence digitale Dogstudio, s'envolait avec la princesse Astrid et 200 autres patrons belges pour un voyage d'affaires au Mexique. Objectif : explorer ce marché de 130 millions d'habitants dans l'espoir d'y décrocher de nouveaux contrats.
...

La mission économique a visiblement porté ses fruits. En février dernier, Giles Bazelaire, CEO de l'agence digitale Dogstudio, s'envolait avec la princesse Astrid et 200 autres patrons belges pour un voyage d'affaires au Mexique. Objectif : explorer ce marché de 130 millions d'habitants dans l'espoir d'y décrocher de nouveaux contrats. Sept mois plus tard, le bilan est plus que positif puisque Dogstudio annonce l'ouverture imminente d'un bureau à Mexico. " Je suis retourné deux fois dans ce pays suite aux contacts que j'avais noués lors de la mission économique princière, confie le CEO Giles Bazelaire. Aujourd'hui, nous travaillons là-bas pour un très gros client, Rappi, qui est inconnu chez nous mais qui est l'équivalent d'Amazon pour l'Amérique latine. Il s'agit d'une licorne colombienne ( une start-up valorisée à plus d'1 milliard de dollars, Ndlr), basée à Mexico, et j'y retourne donc le 1er octobre pour inaugurer nos nouveaux bureaux. " Fondée en 2006 par quatre copains, Dogstudio est une agence digitale basée à Namur, spécialisée dans la création de sites web, d'applications mobiles et de solutions en e-commerce. Innovant, son travail numérique positionné haut de gamme a été rapidement remarqué par des grandes marques belges connues à l'étranger (Marcolini, Natan, Franco Dragone, etc.), ce qui lui a ouvert les portes de l'international avec des clients aussi prestigieux que Google, Microsoft, Adobe ou encore le Kennedy Center, la célèbre salle de spectacle de Washington. Aux Etats-Unis, Dogstudio a notamment repensé tout le site internet du Musée des sciences et de l'industrie de Chicago, ce qui a poussé l'agence à ouvrir une première antenne à l'étranger, dans cette ville nord-américaine, il y a presque deux ans. Aujourd'hui, Dogstudio compte 45 collaborateurs - dont quatre basés à Chicago - et poursuit donc son expansion internationale avec ce nouveau bureau à Mexico. " Nous avons de très grosses perspectives sur le marché des Etats-Unis, mais aussi désormais sur tout le continent américain, se réjouit Giles Bazelaire. Avec ces antennes, nous pourrons plus facilement démarcher de nouveaux clients et augmenter notre chiffre d'affaires qui tourne autour des 4 millions d'euros et dont 35 à 40% sont réalisés à l'étranger. " Outre-Atlantique, l'agence espère également se positionner dans la course aux contrats qui accompagneront une prochaine Coupe du monde de football organisée conjointement, en 2026, par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. " J'ai déjà eu l'occasion de rencontrer un représentant de la Fédération mexicaine de football lors de la mission économique et nous comptons bien poursuivre les contacts grâce à notre bureau de Mexico, sourit le CEO de Dogstudio. Car il faut être physiquement sur place pour suivre efficacement le dossier. " Pour Giles Bazelaire, c'est clair : le rêve américain ne fait que commencer.