Durant cette période, des analyses seront effectuées sur les matières premières ainsi que sur les produits finis. Si les résultats sont conformes, les lots pourront être mis sur le marché.

"Nous sommes très heureux d'avoir reçu le feu vert de l'autorité belge de sécurité alimentaire. Nous tenons à remercier l'AFSCA pour ses conseils et son soutien inestimables", a réagi Lapo Civiletti, directeur général du groupe Ferrero, à l'annonce de la nouvelle.

"Nous sommes vraiment désolés de ce qui s'est passé et nous tenons à nous excuser une fois de plus auprès de toutes les personnes touchées. Nous n'avons jamais connu une telle situation au cours de nos 75 ans d'histoire. Nous avons tiré les leçons de cet événement malheureux et nous mettrons tout en oeuvre pour que cela ne se reproduise pas", a-t-il poursuivi.

L'Afsca avait retiré à l'usine d'Arlon son permis de production le 8 avril dernier après l'enregistrement d'une centaine de cas de salmonellose en Europe, reliés à la consommation de produits Kinder.

Durant cette période, des analyses seront effectuées sur les matières premières ainsi que sur les produits finis. Si les résultats sont conformes, les lots pourront être mis sur le marché. "Nous sommes très heureux d'avoir reçu le feu vert de l'autorité belge de sécurité alimentaire. Nous tenons à remercier l'AFSCA pour ses conseils et son soutien inestimables", a réagi Lapo Civiletti, directeur général du groupe Ferrero, à l'annonce de la nouvelle. "Nous sommes vraiment désolés de ce qui s'est passé et nous tenons à nous excuser une fois de plus auprès de toutes les personnes touchées. Nous n'avons jamais connu une telle situation au cours de nos 75 ans d'histoire. Nous avons tiré les leçons de cet événement malheureux et nous mettrons tout en oeuvre pour que cela ne se reproduise pas", a-t-il poursuivi. L'Afsca avait retiré à l'usine d'Arlon son permis de production le 8 avril dernier après l'enregistrement d'une centaine de cas de salmonellose en Europe, reliés à la consommation de produits Kinder.