La proposition de la ministre de l'Infrastructure Cora van Nieuwenhuizen, qui ne cite pas de chiffres concrets, est en ligne avec l'accord de gouvernement stipulant que l'aéroport d'Amsterdam peut croître. Cette hausse doit toutefois aller de pair avec une réduction des nuisances environnementales. En février, la ministre néerlandaise avait déclaré que Schiphol continuerait à se développer car il perdrait sinon la bataille de la concurrence avec d'autres aéroports. "Ce sera un casse-tête. Ce ne sera pas une croissance effrénée", prévenait-elle alors.

L'aéroport concerné n'a pas encore souhaité réagir, préférant attendre la décision du cabinet. Son patron Dick Benschop avait déjà fait savoir qu'il avait besoin d'une "augmentation modérée" du nombre de vols afin d'en maintenir la position actuelle. En raison du plafond, ce sont surtout les vols cargo qui ont été mis sous pression à Schiphol ces dernières années. Brussels Airport et Liège Airport, entre autres, en ont tiré profit et ont pu attirer davantage de trafic de fret.