Le fabricant de métiers à tisser yprois avait été victime d'une cyberattaque le lundi 13 janvier, obligeant l'arrêt des activités de l'entreprise. Picanol chiffre l'impact de cette attaque à moins d'un million d'euros. Quelque 1.500 personnes avaient dû être mises au chômage économique pour cause de force majeure, dans la foulée de cette attaque informatique.

Le fabricant de métiers à tisser yprois avait été victime d'une cyberattaque le lundi 13 janvier, obligeant l'arrêt des activités de l'entreprise. Picanol chiffre l'impact de cette attaque à moins d'un million d'euros. Quelque 1.500 personnes avaient dû être mises au chômage économique pour cause de force majeure, dans la foulée de cette attaque informatique.