Le taux d'absentéisme des fonctionnaires wallons s'élevait, en 2012, à 7,7%. Il est de 5,6% pour les fonctionnaires fédéraux flamands et de 3,97% pour les Bruxellois. La moyenne nationale s'établit elle à 6,4%.

Le secteur privé est également touché par le phénomène. En dix ans (2002-2012), l'absentéisme y est passé de 3,82% à 4,77%, avec une tendance encore plus marquée dans le secteur quaternaire (santé et travail social) et à nouveau un problème plus aigu en Wallonie qu'en Flandre.

Ces différences peuvent s'expliquer par des différences sociologiques et professionnelles, selon SD Worx. Le plus grand nombre d'ouvriers peut ainsi expliquer en partie cet écart.

Le taux d'absentéisme des fonctionnaires wallons s'élevait, en 2012, à 7,7%. Il est de 5,6% pour les fonctionnaires fédéraux flamands et de 3,97% pour les Bruxellois. La moyenne nationale s'établit elle à 6,4%. Le secteur privé est également touché par le phénomène. En dix ans (2002-2012), l'absentéisme y est passé de 3,82% à 4,77%, avec une tendance encore plus marquée dans le secteur quaternaire (santé et travail social) et à nouveau un problème plus aigu en Wallonie qu'en Flandre. Ces différences peuvent s'expliquer par des différences sociologiques et professionnelles, selon SD Worx. Le plus grand nombre d'ouvriers peut ainsi expliquer en partie cet écart.