"La Fédération des syndicats néerlandais (FNV) ne peut organiser aucun arrêt de travail collectif jusqu'au 4 septembre inclus", a décidé le tribunal d'instance de Haarlem, près d'Amsterdam. Le tribunal considère que "les restrictions au droit à l'action collective sont nécessaires de toute urgence dans cette situation sociale".

La semaine passée, plusieurs actions organisées par la FNV, qui entend améliorer les conditions de travail et réclame notamment une hausse salariale, avaient été annulées en dernière minute. Le personnel au sol avait prévu de ne s'occuper d'aucun vol passager durant une heure et demie, ce qui aurait engendré des retards pour des dizaines d'entre eux. Cette grève avait alors été interdite par la justice. La compagnie aérienne a ensuite introduit une action en référé contre le syndicat.

KLM, qui s'est dite satisfaite du jugement rendu, "a le sentiment que cela confirme sa position selon laquelle une proposition solide a été faite".

Quelque 14.500 membres du personnel au sol, dont des techniciens, des bagagistes et des contrôleurs de l'enregistrement sont concernés par la convention collective de travail. Quelques milliers travaillent par intérim pour la compagnie aérienne néerlandaise.

Par ailleurs, les pilotes ont imposé un ultimatum à KLM, assurant entamer une procédure judiciaire si la diminution des pensions n'était pas retirée de la table des négociations d'ici vendredi, a indiqué le syndicat des pilotes néerlandais (VNV), cité par la presse néerlandaise. KLM souhaiterait mettre fin à l'indexation garantie des pensions des pilotes.

"La Fédération des syndicats néerlandais (FNV) ne peut organiser aucun arrêt de travail collectif jusqu'au 4 septembre inclus", a décidé le tribunal d'instance de Haarlem, près d'Amsterdam. Le tribunal considère que "les restrictions au droit à l'action collective sont nécessaires de toute urgence dans cette situation sociale". La semaine passée, plusieurs actions organisées par la FNV, qui entend améliorer les conditions de travail et réclame notamment une hausse salariale, avaient été annulées en dernière minute. Le personnel au sol avait prévu de ne s'occuper d'aucun vol passager durant une heure et demie, ce qui aurait engendré des retards pour des dizaines d'entre eux. Cette grève avait alors été interdite par la justice. La compagnie aérienne a ensuite introduit une action en référé contre le syndicat. KLM, qui s'est dite satisfaite du jugement rendu, "a le sentiment que cela confirme sa position selon laquelle une proposition solide a été faite". Quelque 14.500 membres du personnel au sol, dont des techniciens, des bagagistes et des contrôleurs de l'enregistrement sont concernés par la convention collective de travail. Quelques milliers travaillent par intérim pour la compagnie aérienne néerlandaise. Par ailleurs, les pilotes ont imposé un ultimatum à KLM, assurant entamer une procédure judiciaire si la diminution des pensions n'était pas retirée de la table des négociations d'ici vendredi, a indiqué le syndicat des pilotes néerlandais (VNV), cité par la presse néerlandaise. KLM souhaiterait mettre fin à l'indexation garantie des pensions des pilotes.