Le cabinet du ministre des Télécommunications, Alexander De Croo (Open

Vld), s'est refusé à confirmer dimanche que M. De Gucht - son

ancien président de parti - sera le successeur de Theo Dilissen, dont le

mandat d'administrateur a expiré fin février.

M. De Gucht a été jusqu'en octobre commissaire européen au commerce

et doit, en vertu du code de conduite de la Commission, durant la

période de dix-huit mois suivant la fin de son mandat "informer la

Commission européenne" s'il souhaite exercer une activité

professionnelle durant la période de dix-huit mois suivant la fin de son mandat.

La Commission examine alors la nature des activités envisagées.

Selon les notules de la réunion du collègue des commissaires, M. De

Gucht a fait part de ses projets de devenir professeur de droit

européen et président de l'"Institute of European Studies" de la VUB,

mais aussi de siéger au conseil d'administration de Belgacom et du

fonds d'investissement Merit Capital.

Ni l'Open Vld ni le cabinet de M. De Croo n'ont souhaité confirmer

la prochaine désignation de l'ex-chef de la diplomatie belge au sein

de Belgacom.

"Le gouvernement n'a encore pris aucune décision", a-t-on indiqué,

sans autre commentaire. Belgacom observait dimanche le même mutisme.

Une ancienne collègue de M. De Gucht, l'ex-commissaire

luxembourgeoise Viviane Reding, a été récemment présentée comme administratrice

chez Agfa-Gevaert. Sa candidature a été acceptée voici trois mois

par la Commission.

Le conseil d'administration de Belgacom, présidé par l'ex-ministre

Stefaan De Clerck (CD&V), compte quatorze sièges. Sept

administrateurs sont désignés par le gouvernement, l'Etat étant actionnaire

majoritaire de l'entreprise. Il s'agit, outre M. De Clerck, de

l'administratrice déléguée, Dominique Leroy et de Martine Durez, Laurent

Levaux, Isabelle Santens, Paul Van de Perre et Theo Dilissen. Le

mandat de ce dernier a expiré le 28 février, mais il a été dit, lors de

l'assemblée générale de mercredi dernier, qu'il resterait en

fonction jusqu'à la désignation de son successeur.

Le cabinet du ministre des Télécommunications, Alexander De Croo (Open Vld), s'est refusé à confirmer dimanche que M. De Gucht - son ancien président de parti - sera le successeur de Theo Dilissen, dont le mandat d'administrateur a expiré fin février. M. De Gucht a été jusqu'en octobre commissaire européen au commerce et doit, en vertu du code de conduite de la Commission, durant la période de dix-huit mois suivant la fin de son mandat "informer la Commission européenne" s'il souhaite exercer une activité professionnelle durant la période de dix-huit mois suivant la fin de son mandat.La Commission examine alors la nature des activités envisagées. Selon les notules de la réunion du collègue des commissaires, M. De Gucht a fait part de ses projets de devenir professeur de droit européen et président de l'"Institute of European Studies" de la VUB, mais aussi de siéger au conseil d'administration de Belgacom et du fonds d'investissement Merit Capital. Ni l'Open Vld ni le cabinet de M. De Croo n'ont souhaité confirmer la prochaine désignation de l'ex-chef de la diplomatie belge au sein de Belgacom. "Le gouvernement n'a encore pris aucune décision", a-t-on indiqué, sans autre commentaire. Belgacom observait dimanche le même mutisme. Une ancienne collègue de M. De Gucht, l'ex-commissaire luxembourgeoise Viviane Reding, a été récemment présentée comme administratricechez Agfa-Gevaert. Sa candidature a été acceptée voici trois mois par la Commission. Le conseil d'administration de Belgacom, présidé par l'ex-ministre Stefaan De Clerck (CD&V), compte quatorze sièges. Sept administrateurs sont désignés par le gouvernement, l'Etat étant actionnaire majoritaire de l'entreprise. Il s'agit, outre M. De Clerck, de l'administratrice déléguée, Dominique Leroy et de Martine Durez, Laurent Levaux, Isabelle Santens, Paul Van de Perre et Theo Dilissen. Le mandat de ce dernier a expiré le 28 février, mais il a été dit, lors de l'assemblée générale de mercredi dernier, qu'il resterait en fonction jusqu'à la désignation de son successeur.