La chaleur a poussé les consommateurs à "changer leur menu et à porter sur la table ou à la plage de la nourriture fraîche et diététique", alors que les conditions climatiques ont "favorisé la production de fruits très sucrés", a souligné le syndicat agricole dans un communiqué. La canicule a été d'une intensité exceptionnelle en Europe la semaine passée pour un mois de juin.

Le thermomètre a grimpé à plus de 40 degrés en Italie. Certaines productions de la plaine du Pô ont été durement affectées, comme les pastèques ou les poivrons, avec des pertes de 10 à 30%, a indiqué la Coldiretti, qui précise que des agriculteurs ont été contraints de recourir à l'irrigation pour sauver des cultures (maïs, soja, tomates, ...). Les animaux ont aussi souffert de cette vague de chaleur. Dans certains élevages, le stress généré a conduit les vaches à produire jusqu'à 10% de lait en moins par rapport à d'habitude.