La Cour des comptes européenne "a pointé des marchés attribués qui auraient dû faire l'objet d'un appel d'offres", reconnaît Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel.

Le dérapage a eu lieu dans le cadre du projet Diabolo - la jonction Bruxelles-Anvers via l'aéroport de Zaventem. Une société de génie civil avait décroché un marché pour le bétonnage de la liaison Diabolo. Le problème c'est qu'il a fallu rajouter des travaux en cours de chantier. Or, au lieu de relancer un appel d'offres Infrabel a cru pouvoir signer avec son prestataire dans son coin.

Résultat, Infrabel perd 23.497 euros de subsides. Cette somme sera déduite de la dernière tranche de la contribution européenne au projet: 1,3 millions sur un total de 13,2 millions de subsides européens étalés de 2007 à 2015.

La Cour des comptes européenne "a pointé des marchés attribués qui auraient dû faire l'objet d'un appel d'offres", reconnaît Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel. Le dérapage a eu lieu dans le cadre du projet Diabolo - la jonction Bruxelles-Anvers via l'aéroport de Zaventem. Une société de génie civil avait décroché un marché pour le bétonnage de la liaison Diabolo. Le problème c'est qu'il a fallu rajouter des travaux en cours de chantier. Or, au lieu de relancer un appel d'offres Infrabel a cru pouvoir signer avec son prestataire dans son coin. Résultat, Infrabel perd 23.497 euros de subsides. Cette somme sera déduite de la dernière tranche de la contribution européenne au projet: 1,3 millions sur un total de 13,2 millions de subsides européens étalés de 2007 à 2015.