L'organisation des entrepreneurs indépendants conseille aux patrons de cafés, vu la situation précaire dans laquelle bon nombre d'entre eux se trouvent, de faire payer cette augmentation des prix aux clients, "même si cette solution n'est pas du tout idéale", précise le SNI, qui ajoute que "de toute façon, seule une minorité des patrons de cafés font cela".

D'après une étude du SNI, réalisée en 2011 afin de connaître les conséquences de la hausse des prix du café, des softs et de l'eau, il résulte qu'une minorité des patrons de café (31 pc) fait payer cette augmentation à ses clients.

Alken-Maes n'exclut pas une hausse des prix
Le brasseur Alken-Maes n'exclut pas d'augmenter le prix de ses bières après l'annonce par son concurrent InBev d'une hausse de prix à partir du 1er février 2013. "Nous travaillons actuellement aux tarifs pour 2013, mais ces travaux ne sont pas encore terminés", a réagi un porte-parole d'Alken-Maes.

Tout comme InBev, Alken-Maes souligne être confronté à une flambée de ses coûts, notamment énergétiques, salariaux ou des matières premières. "Une hausse de tarifs n'est donc pas exclue", selon le porte-parole. Alken-Maes commercialise entre autres les bières Maes, Grimbergen, Cristal et Mort Subite.

Trends.be, avec Belga

L'organisation des entrepreneurs indépendants conseille aux patrons de cafés, vu la situation précaire dans laquelle bon nombre d'entre eux se trouvent, de faire payer cette augmentation des prix aux clients, "même si cette solution n'est pas du tout idéale", précise le SNI, qui ajoute que "de toute façon, seule une minorité des patrons de cafés font cela". D'après une étude du SNI, réalisée en 2011 afin de connaître les conséquences de la hausse des prix du café, des softs et de l'eau, il résulte qu'une minorité des patrons de café (31 pc) fait payer cette augmentation à ses clients.Alken-Maes n'exclut pas une hausse des prix Le brasseur Alken-Maes n'exclut pas d'augmenter le prix de ses bières après l'annonce par son concurrent InBev d'une hausse de prix à partir du 1er février 2013. "Nous travaillons actuellement aux tarifs pour 2013, mais ces travaux ne sont pas encore terminés", a réagi un porte-parole d'Alken-Maes. Tout comme InBev, Alken-Maes souligne être confronté à une flambée de ses coûts, notamment énergétiques, salariaux ou des matières premières. "Une hausse de tarifs n'est donc pas exclue", selon le porte-parole. Alken-Maes commercialise entre autres les bières Maes, Grimbergen, Cristal et Mort Subite. Trends.be, avec Belga