"J'espère que le tribunal de commerce de Paris validera notre offre et nous accordera l'entreprise", a déclaré Jean-Pierre Lutgen au journal depuis Hong Kong. L'objectif des trois associés (M. Lutgen, Juliette de Blegiers et Olivier Etienne) est de permettre à la société de retrouver l'équilibre. Leur offre prévoit la reprise des sept travailleurs.

Au plus fort de son activité, Leblon-Delienne comptait 60 collaborateurs. Elle a notamment fabriqué des figurines pour Playmobil, Warner et Disney, ou encore des personnages de Tintin pour le compte de Moulinsart.

Les fondateurs de Leblon-Delienne ont récemment comparu devant le tribunal correctionnel de Dieppe (Normandie) pour abus de confiance, contrefaçon et escroquerie. Ils sont soupçonnés d'avoir fabriqué des statuettes sans autorisation, notamment par la veuve d'Hergé.