Comme la plupart des Belges de sa génération, Jean-Pierre Lutgen a lu, enfant, Les Aventures de Tintin. Fan du reporter à la houppe, le CEO d'Ice-Watch se souvient même avoir organisé une soirée Tintin au Congo lorsqu'il était étudiant à Louvain-la-Neuve. Ce n'est donc pas sans une certaine fierté qu'il a annoncé, à une poignée de privilégiés, la naissance d'une toute nouvelle marque de montres baptisée Tintin, en collaboration avec Moulinsart, la société qui gère les droits dérivés de l'oeuvre d'Hergé.
...

Comme la plupart des Belges de sa génération, Jean-Pierre Lutgen a lu, enfant, Les Aventures de Tintin. Fan du reporter à la houppe, le CEO d'Ice-Watch se souvient même avoir organisé une soirée Tintin au Congo lorsqu'il était étudiant à Louvain-la-Neuve. Ce n'est donc pas sans une certaine fierté qu'il a annoncé, à une poignée de privilégiés, la naissance d'une toute nouvelle marque de montres baptisée Tintin, en collaboration avec Moulinsart, la société qui gère les droits dérivés de l'oeuvre d'Hergé. A ses côtés, le flegmatique Nick Rodwell ne boudait pas non plus son plaisir. " Ce que Jean-Pierre Lutgen a réalisé en 10 ans est exceptionnel, a déclaré le gardien du temple hergéen. Ice-Watch est un partenaire hyper-dynamique et hyper-créatif. Nous partageons le même esprit et la collection que nous allons lancer sera diffusée mondialement. " Pour l'instant, les termes et les objectifs chiffrés du partenariat sont encore tenus secrets. Tout au plus, sait-on que 24 modèles de montres Tintin seront officiellement présentés à Baselworld 2018, le salon mondial de l'horlogerie qui se tiendra en Suisse du 22 au 27 mars prochain. Visant à séduire un public de 7 à 77 ans, les cadrans devraient arborer plusieurs personnages célèbres de l'oeuvre d'Hergé, mais ne mentionneront nulle part le nom d'Ice-Watch. " Il s'agit d'une toute nouvelle marque de montres qui pourra aussi être distribuée de façon indépendante, précise Jean-Pierre Lutgen. Nous mettons notre savoir-faire en matière de fabrication et de distribution au service de Moulinsart et je me réjouis de ce partenariat 100 % belge, car la réputation de Tintin est bien plus importante que celle d'Ice-Watch à l'international. " Pour les deux entreprises, le win-win saute aux yeux. D'une part, Ice-Watch va surfer sur l'aura mondialement connue du personnage de BD pour pénétrer et conquérir de nouveaux marchés comme, par exemple, le Canada et certains pays asiatiques. D'autre part, Moulinsart pourra bénéficier de la force de frappe de l'horloger belge - 1,3 million de montres vendues en 2016 et probablement 1,2 million cette année - pour donner un coup d'accélérateur à son merchandising à l'étranger. La France est la première cible dans leur viseur commercial puisqu'elle est, pour les deux sociétés, le principal marché en termes de ventes et qu'Ice-Watch vient justement d'y reprendre le contrôle de la distribution de ses montres. " Ensemble, la France et la Belgique représentent plus d'un tiers de nos ventes, conclut Jean-Pierre Lutgen. Quand on sait que 320.000 personnes sont allées voir l'expo Hergé l'année dernière au Grand Palais à Paris, on se dit qu'il y a là un potentiel qui est très important. " Disponibles en version homme, femme et enfant, les premières montres Tintin produites par Ice-Watch seront commercialisées en avril prochain dans une gamme de prix qui devrait épouser celle affichée par l'horloger belge.