Les syndicats FGTB et la CSC viennent d'obtenir en justice la suspension de ce licenciement collectif.

Dans une ordonnance rendue vendredi en référé, le tribunal du travail de Bruxelles a interdit à la société Stag Belgium (qui exploite le Steigenberger) de clôturer la phase 1 de la procédure de licenciement, en cours à l'hôtel, tant que les représentants des travailleurs n'auront pas obtenu une série d'informations qu'ils demandaient depuis un certain temps.

Le tribunal a ordonné une astreinte de 200 euros par jour par travailleur en cas de manquement à cette ordonnance.

Les syndicats FGTB et la CSC viennent d'obtenir en justice la suspension de ce licenciement collectif. Dans une ordonnance rendue vendredi en référé, le tribunal du travail de Bruxelles a interdit à la société Stag Belgium (qui exploite le Steigenberger) de clôturer la phase 1 de la procédure de licenciement, en cours à l'hôtel, tant que les représentants des travailleurs n'auront pas obtenu une série d'informations qu'ils demandaient depuis un certain temps. Le tribunal a ordonné une astreinte de 200 euros par jour par travailleur en cas de manquement à cette ordonnance.