Le célèbre fabricant des carrés de soie et des sacs Kelly et Birkin, qui avait annoncé des ventes historiques début février à 2,84 milliards d'euros (+18,3%), a réalisé un bénéfice opérationnel de 885,2 millions d'euros en hausse de 32,5%, là où les analystes tablaient sur un peu plus de 30%.

Cela correspond à une marge opérationnelle de 31,2% des ventes, "la meilleure performance depuis l'introduction en Bourse en 1993".

Ces résultats étincelants incluent une plus-value de cession brute de 29,5 millions d'euros liée à la vente à l'espagnol Puig des 45% qu'Hermès détenait dans Jean Paul Gaultier.

Le sellier du Faubourg-Saint-Honoré a du coup décidé de choyer ses actionnaires et s'apprête à leur verser 738,9 millions d'euros, à raison de 7 euros par action.

Tiré par les ventes en Asie et en Amérique, Hermès avait relevé à deux reprises ses prévisions en 2011.

Avec Belga

Le célèbre fabricant des carrés de soie et des sacs Kelly et Birkin, qui avait annoncé des ventes historiques début février à 2,84 milliards d'euros (+18,3%), a réalisé un bénéfice opérationnel de 885,2 millions d'euros en hausse de 32,5%, là où les analystes tablaient sur un peu plus de 30%. Cela correspond à une marge opérationnelle de 31,2% des ventes, "la meilleure performance depuis l'introduction en Bourse en 1993". Ces résultats étincelants incluent une plus-value de cession brute de 29,5 millions d'euros liée à la vente à l'espagnol Puig des 45% qu'Hermès détenait dans Jean Paul Gaultier. Le sellier du Faubourg-Saint-Honoré a du coup décidé de choyer ses actionnaires et s'apprête à leur verser 738,9 millions d'euros, à raison de 7 euros par action. Tiré par les ventes en Asie et en Amérique, Hermès avait relevé à deux reprises ses prévisions en 2011. Avec Belga