Par ailleurs, le chiffre d'affaires du groupe a bondi de 35,9 % pour atteindre près de 7 milliards d'euros, tandis que les ventes de bière ont augmenté de 5,2 %. La part des bières premium, plus chères, continue également de progresser, favorisant la croissance des ventes.

Cependant, les perspectives pour le reste de l'année demeurent incertaines, selon Heineken, notamment en raison de la hausse des coûts des matières premières comme les céréales.

La société affirme encore qu'elle continuera à augmenter les prix "si nécessaire", vu le contexte actuel.

Par ailleurs, le chiffre d'affaires du groupe a bondi de 35,9 % pour atteindre près de 7 milliards d'euros, tandis que les ventes de bière ont augmenté de 5,2 %. La part des bières premium, plus chères, continue également de progresser, favorisant la croissance des ventes. Cependant, les perspectives pour le reste de l'année demeurent incertaines, selon Heineken, notamment en raison de la hausse des coûts des matières premières comme les céréales. La société affirme encore qu'elle continuera à augmenter les prix "si nécessaire", vu le contexte actuel.