Les agents de sécurité proviennent de la société Securitas, le sous-traitant choisi par BSCA. La direction de l'entreprise discute actuellement avec les syndicats de différents sujets, dont celui des rémunérations liées aux charges de travail et aux horaires atypiques.

Le porte-parole de l'aéroport de Charleroi s'est inquiété jeudi de la tournure actuelle des événements alors que les vacances de Pâques débutent officiellement vendredi avec la promesse de vols remplis où il sera impossible de recaser les passagers qui n'auraient pas pu s'envoler.

"On espère que la direction de Securitas et les syndicats vont parvenir à s'entendre", a-t-il indiqué.