Aucune entrevue n'est encore prévue avec la direction et la grève devrait se poursuivre mardi chez LSG Sky Chefs qui emploie quelque 500 personnes. "La société a fait plusieurs acquisitions ces dernières années, mais a grandi trop vite, débouchant sur une désorganisation", a expliqué le secrétaire syndical Christian Bouchat (FGTB).

"Afin de faire baisser la pression de travail, davantage de personnes doivent être engagées. Il est primordial d'améliorer l'organisation du personnel. Les primes doivent de plus être harmonisées car, en raison des multiples acquisitions, il y a plusieurs systèmes de primes chez LSG Sky Chefs."

LSG prépare les repas pour les avions qui décollent de Brussels Airport mais également de Charleroi, a rappelé le syndicaliste.

Aucune entrevue n'est encore prévue avec la direction et la grève devrait se poursuivre mardi chez LSG Sky Chefs qui emploie quelque 500 personnes. "La société a fait plusieurs acquisitions ces dernières années, mais a grandi trop vite, débouchant sur une désorganisation", a expliqué le secrétaire syndical Christian Bouchat (FGTB). "Afin de faire baisser la pression de travail, davantage de personnes doivent être engagées. Il est primordial d'améliorer l'organisation du personnel. Les primes doivent de plus être harmonisées car, en raison des multiples acquisitions, il y a plusieurs systèmes de primes chez LSG Sky Chefs." LSG prépare les repas pour les avions qui décollent de Brussels Airport mais également de Charleroi, a rappelé le syndicaliste.