Les lignes 116, 117, 118, 126, 127, 128 et 129 sont à l'arrêt tandis que les 136 et 137 connaissent d'importantes perturbations.

Le personnel a arrêté spontanément le travail par mécontentement après la décision de la direction de déléguer une série de lignes à des entreprises privées, explique Marcel Conters de l'ACOD (syndicat socialiste). "Cela s'est passé sans concertation sociale, ça passe très mal."

"Il s'agit d'une mesure temporaire", affirme De Lijn. Les entreprises privées ont pour l'instant des chauffeurs disponibles car ils effectuent moins de trajets pendant les vacances scolaires. De Lijn indique qu'elle fait son possible pour qu'un maximum de trajets puissent être effectués et affirme être également en procédure d'engagements.

Les lignes 116, 117, 118, 126, 127, 128 et 129 sont à l'arrêt tandis que les 136 et 137 connaissent d'importantes perturbations. Le personnel a arrêté spontanément le travail par mécontentement après la décision de la direction de déléguer une série de lignes à des entreprises privées, explique Marcel Conters de l'ACOD (syndicat socialiste). "Cela s'est passé sans concertation sociale, ça passe très mal." "Il s'agit d'une mesure temporaire", affirme De Lijn. Les entreprises privées ont pour l'instant des chauffeurs disponibles car ils effectuent moins de trajets pendant les vacances scolaires. De Lijn indique qu'elle fait son possible pour qu'un maximum de trajets puissent être effectués et affirme être également en procédure d'engagements.