Le mythique Vendée Globe

78 JOURS
...

" C'est forcément une grande fierté ", explique Gérald Bibot, fondateur et managing partner chez Great Circle. Lancée en 2010, Great Circle a conquis l'ensemble de la planète avec son système météo ultra précis. " On a également été partenaire de la Volvo Ocean Race, la course en équipage la plus célèbre et difficile au monde. On participe aussi régulièrement à des records du monde, poursuit l'ancien skipper. Il faut connaître la faim, le froid et le fait d'en avoir marre pour comprendre ce que vivent les skippers qu'on équipe et ainsi comprendre leurs demandes. " En quoi consiste ce logiciel ? Squid récupère une quantité importante de données issues de plusieurs sources et les combine ensuite dans un modèle, afin de proposer une météo la plus précise possible. " On analyse des centaines de variables. Au final, on parvient à obtenir des infos sur des surfaces de 1 km2, contre 110 km2 pour les autres programmes comme les données NOOA fournies par la Nasa. " Une telle précision est cruciale car elle peut avoir une grande importance en course, comme l'illustre le managing partner avec son logiciel. " Je constate ici une zone en mer du Nord pour laquelle il y a un noeud de différence entre le logiciel large de la Nasa et le nôtre. Ça peut sembler peu mais lors de la dernière édition, le vainqueur avait seulement 3 h d'avance sur le deuxième, en 78 jours de course. Au final, la victoire peut donc se jouer sur de si petites différences. " En termes d'image pour l'entreprise, il est difficilement possible de faire mieux que d'être le partenaire officiel d'une telle course. Néanmoins, cela reste un marché de niche. Du coup, l'entreprise basée à Rixensart s'est également tournée vers des systèmes dédiés à la navigation de plaisance, avec forcément, certaines adaptations. " On a tenté de faire un programme le plus pratique et simple d'utilisation possible. Mais on a également accordé beaucoup d'importance à la modélisation, afin de rendre le tout le plus beau possible ", explique encore Gérald Bibot. Actuellement, Great Circle a déjà vendu 7.000 programmes. Un début prometteur mais qui n'est, selon le manager, qu'un début. " Le marché de la plaisance est énorme. Cela se chiffre en millions de bateaux et donc potentiellement de clients ". C'est pour accélérer sa croissance que l'équipe de Great Circle a lancé Squid il y a deux ans. L'application mobile est disponible sur IOS et Android. Le projet de Great Circle est venu à l'idée de Gérald Bibot alors qu'il participait à une course. Arrivé au large du Cap Vert, une zone réputée pour sa difficulté et son temps capricieux, le skipper ne pouvait pas se fier aux données dont il disposait. " Je me suis dit que c'était quand même dingue. On va bientôt envoyer des hommes sur Mars mais on était incapable de savoir ce qui nous attendait quelques kilomètres plus loin ", se souvient l'ancien skipper. Il a donc décidé à son retour de développer un logiciel lui permettant de calculer la meilleure route à prendre en fonction du temps. Aujourd'hui, Squid en est déjà à sa huitième version. De nombreuses fonctions ont été ajoutées. Toutefois, le logiciel ne pourra jamais remplacer l'humain. " Il y a toujours une part d'inconnue qui fait appel à l'expérience du skipper. On ne veut pas en faire des joueurs de console ", justifie le fondateur. Squid n'est pas exclusivement réservé au skippers. La technologie, de par sa précision, suscite également l'intérêt d'entreprises ayant besoin de ce genre d'informations. " Nous avons collaboré avec une filiale d'Engie pour un projet en mer du Nord où la société a installé des éoliennes. Elles ont occasionnellement besoin d'être visitées pour faire des travaux de maintenance. L'entreprise doit alors louer un bateau, sans pour autant être certaines que le temps permettra d'accoster sur l'éolienne car il faut que la mer soit la plus calme possible. Nous avons donc travaillé avec l'entreprise afin de pouvoir analyser les meilleurs jours de sorties et ainsi lui éviter des frais inutiles ". Une précision que recherchent aussi d'autres entreprises, comme les exploitants de terminaux gaziers qui attendent une mer très calme pour naviguer. Le logiciel permet aussi d'intervenir lors d'accidents en mer. L'équipe de Great Circle est en effet capable de calculer la dérive et ainsi trouver l'endroit où rechercher un bateau accidenté. Par Arnaud Martin.