GM est désormais prêt à "contribuer à plus de 50% au besoin total de financement", sous forme de prêts à sa filiale et de transferts de titres financiers, indique-t-il dans un communiqué.

"En conséquence, le total des garanties de crédit demandées aux gouvernements européens sera réduit de 2,7 milliards à 2 milliards", ajoute-t-il.

Le coût total de la restructuration, estimé jusqu'ici à 3,3 milliards d'euros, a été revu en hausse de 415 millions à la demande des gouvernements européens, "pour tenir compte de l'impact potentiel d'une évolution négative des marchés".

Trends.be, avec Belga

GM est désormais prêt à "contribuer à plus de 50% au besoin total de financement", sous forme de prêts à sa filiale et de transferts de titres financiers, indique-t-il dans un communiqué. "En conséquence, le total des garanties de crédit demandées aux gouvernements européens sera réduit de 2,7 milliards à 2 milliards", ajoute-t-il. Le coût total de la restructuration, estimé jusqu'ici à 3,3 milliards d'euros, a été revu en hausse de 415 millions à la demande des gouvernements européens, "pour tenir compte de l'impact potentiel d'une évolution négative des marchés". Trends.be, avec Belga