Le chiffre d'affaires de GDF Suez en première moitié d'année a notamment bénéficié du développement à l'international, notamment en Amérique latine et en Asie, et des bonnes performances des ventes de gaz naturel et des volumes distribués en France, en raison d'un climat plus froid qu'en 2011.

"Des résultats solides", malgré un contexte économique dégradé, qui "permettent de confirmer les objectifs financiers 2012, à climat moyen et à régulation stable" notamment un bénéfice net récurrent (part du groupe) situé entre 3,7 et 4,2 milliards d'euros, souligne GDF Suez dans un communiqué.

La période sous revue a été marquée par la finalisation, fin juin, de l'acquisition de 100% d'International Power, rappelle encore le groupe.

En Belgique, le chiffre d'affaires de GDF Suez est en recul de 3,9%, sur les six premiers mois de 2012, à 5,974 milliards d'euros.

La maison-mère d'Electrabel dit par ailleurs prendre acte de l'annonce du gouvernement belge d'une fermeture des centrales nucléaires de Doel 1 et de Doel 2 (soit 866 MW) et de la possible extension de Tihange 1 et dit attendre "des précisions législatives à l'automne".

GDF Suez souligne en outre "la nécessité pour procéder à la prolongation de Tihange 1, dont le coût est estimé à 600 millions d'euros (part du Groupe 300 millions d'euros), d'un cadre légal clarifié et stable lui permettant d'évaluer la rentabilité économique d'un tel investissement". La fermeture de Doel 1 et de Doel 2 devrait amputer le résultat net avant impôt de GDF Suez d'environ 100 millions d'euros après 2015.

Au 30 juin, la dette nette du groupe atteignait 45,1 milliards d'euros.
Trends.be, avec Belga

Le chiffre d'affaires de GDF Suez en première moitié d'année a notamment bénéficié du développement à l'international, notamment en Amérique latine et en Asie, et des bonnes performances des ventes de gaz naturel et des volumes distribués en France, en raison d'un climat plus froid qu'en 2011. "Des résultats solides", malgré un contexte économique dégradé, qui "permettent de confirmer les objectifs financiers 2012, à climat moyen et à régulation stable" notamment un bénéfice net récurrent (part du groupe) situé entre 3,7 et 4,2 milliards d'euros, souligne GDF Suez dans un communiqué. La période sous revue a été marquée par la finalisation, fin juin, de l'acquisition de 100% d'International Power, rappelle encore le groupe. En Belgique, le chiffre d'affaires de GDF Suez est en recul de 3,9%, sur les six premiers mois de 2012, à 5,974 milliards d'euros. La maison-mère d'Electrabel dit par ailleurs prendre acte de l'annonce du gouvernement belge d'une fermeture des centrales nucléaires de Doel 1 et de Doel 2 (soit 866 MW) et de la possible extension de Tihange 1 et dit attendre "des précisions législatives à l'automne". GDF Suez souligne en outre "la nécessité pour procéder à la prolongation de Tihange 1, dont le coût est estimé à 600 millions d'euros (part du Groupe 300 millions d'euros), d'un cadre légal clarifié et stable lui permettant d'évaluer la rentabilité économique d'un tel investissement". La fermeture de Doel 1 et de Doel 2 devrait amputer le résultat net avant impôt de GDF Suez d'environ 100 millions d'euros après 2015. Au 30 juin, la dette nette du groupe atteignait 45,1 milliards d'euros. Trends.be, avec Belga