L'enquête concerne, outre Gazprom, les sociétés Royal Dutch Shell, OMV, Uniper, Wintershall et Engie Energy.

Celles-ci avaient sollicité en 2016 l'autorisation de Varsovie pour la formation d'une entreprise conjointe en vue du financement du projet. Le gendarme de la concurrence s'était opposé à la manoeuvre. Malgré le retrait de la proposition, les sociétés avaient maintenu leurs plans.

Dans ce dossier, Engie Energy a déjà écopé d'une amende de 172 millions de zloty.

Le refus de Gazprom de collaborer n'a pas empêché l'autorité polonaise de mener à bien son enquête, assure-t-elle. Si elle conclut que la mise en place du consortium est illégale, les amendes pourraient atteindre 10% du chiffre d'affaires des acteurs impliqués.

La Pologne a toujours été l'un des principaux opposants au gazoduc Nord Stream 2, actuellement en construction sous la mer Baltique. Varsovie juge le projet principalement destiné à renforcer l'influence de la Russie en Europe, en contournant des pays tels que l'Ukraine, le Belarus et la Pologne.

L'enquête concerne, outre Gazprom, les sociétés Royal Dutch Shell, OMV, Uniper, Wintershall et Engie Energy. Celles-ci avaient sollicité en 2016 l'autorisation de Varsovie pour la formation d'une entreprise conjointe en vue du financement du projet. Le gendarme de la concurrence s'était opposé à la manoeuvre. Malgré le retrait de la proposition, les sociétés avaient maintenu leurs plans. Dans ce dossier, Engie Energy a déjà écopé d'une amende de 172 millions de zloty. Le refus de Gazprom de collaborer n'a pas empêché l'autorité polonaise de mener à bien son enquête, assure-t-elle. Si elle conclut que la mise en place du consortium est illégale, les amendes pourraient atteindre 10% du chiffre d'affaires des acteurs impliqués. La Pologne a toujours été l'un des principaux opposants au gazoduc Nord Stream 2, actuellement en construction sous la mer Baltique. Varsovie juge le projet principalement destiné à renforcer l'influence de la Russie en Europe, en contournant des pays tels que l'Ukraine, le Belarus et la Pologne.