Vers 8h30, le titre G4S perdait 6,71% à 260 pence, soit la plus forte baisse de l'indice des principales valeurs FTSE-100, dans un marché en recul de 0,15%.

Le sous-traitant n'a pas été capable de fournir le contingent prévu de gardiens pour les Jeux Olympiques de Londres, obligeant l'armée à déployer à la dernière minute 3 500 hommes supplémentaires.

Ce fiasco pourrait coûter au groupe une perte de 35 à 50 millions de livres (45 à 64 millions d'euros ) associée au contrat.

Selon la presse britannique, l'affaire pourrait également avoir pour conséquence le départ du directeur général de l'entreprise, Nick Buckles.

"Nous craignons que la mauvaise réputation associée aux Jeux Olympiques n'entame la capacité de G4S à participer aux futurs appels d'offres gouvernementaux au Royaume-Uni", a commenté Kean Marden, analyste chez Jefferies.

"Nous reconnaissons que nous avons sous-estimé la tâche de fournir du personnel pour les JO. Nous le regrettons profondément", a déclaré M. Buckles, dont le groupe emploie 650 000 personnes dans le monde, dans un entretien ce week-end à la BBC.

Trends.be avec Belga

Vers 8h30, le titre G4S perdait 6,71% à 260 pence, soit la plus forte baisse de l'indice des principales valeurs FTSE-100, dans un marché en recul de 0,15%. Le sous-traitant n'a pas été capable de fournir le contingent prévu de gardiens pour les Jeux Olympiques de Londres, obligeant l'armée à déployer à la dernière minute 3 500 hommes supplémentaires. Ce fiasco pourrait coûter au groupe une perte de 35 à 50 millions de livres (45 à 64 millions d'euros ) associée au contrat. Selon la presse britannique, l'affaire pourrait également avoir pour conséquence le départ du directeur général de l'entreprise, Nick Buckles. "Nous craignons que la mauvaise réputation associée aux Jeux Olympiques n'entame la capacité de G4S à participer aux futurs appels d'offres gouvernementaux au Royaume-Uni", a commenté Kean Marden, analyste chez Jefferies. "Nous reconnaissons que nous avons sous-estimé la tâche de fournir du personnel pour les JO. Nous le regrettons profondément", a déclaré M. Buckles, dont le groupe emploie 650 000 personnes dans le monde, dans un entretien ce week-end à la BBC. Trends.be avec Belga