Le point relatif à la rémunération exceptionnelle du top des deux groupes en cas de réussite de la fusion a été supprimé de l'agenda de l'assemblée générale des actionnaires prévue le 14 mars et au cours de laquelle les actionnaires doivent donner leur feu vert au projet de fusion entre le distributeur belge et son concurrent néerlandais.

"Nous ne voyons pas de large soutien parmi les investisseurs et les autres parties prenantes concernant cette proposition", a déclaré un porte-parole de Ahold.

Les autres points liés à la politique de rémunération du groupe fusionné ont été déplacés à l'assemblée générale des actionnaires du 19 avril.

Selon le journal L'Echo, citant une source proche du dossier, le cabinet de conseil ISS avait recommandé aux actionnaires de Delhaize de voter contre la prime initialement prévue en faveur du CEO de Delhaize Frans Muller, à savoir un droit à des options sur actions (stock options) d'une valeur de 1,5 million d'euros.

Le point relatif à la rémunération exceptionnelle du top des deux groupes en cas de réussite de la fusion a été supprimé de l'agenda de l'assemblée générale des actionnaires prévue le 14 mars et au cours de laquelle les actionnaires doivent donner leur feu vert au projet de fusion entre le distributeur belge et son concurrent néerlandais. "Nous ne voyons pas de large soutien parmi les investisseurs et les autres parties prenantes concernant cette proposition", a déclaré un porte-parole de Ahold. Les autres points liés à la politique de rémunération du groupe fusionné ont été déplacés à l'assemblée générale des actionnaires du 19 avril. Selon le journal L'Echo, citant une source proche du dossier, le cabinet de conseil ISS avait recommandé aux actionnaires de Delhaize de voter contre la prime initialement prévue en faveur du CEO de Delhaize Frans Muller, à savoir un droit à des options sur actions (stock options) d'une valeur de 1,5 million d'euros.