Le conciliateur doit désormais fixer un nouvel agenda de négociations. La production chez Ford Genk et ses fournisseurs ne devrait pas reprendre rapidement. La longueur des négociations aura des conséquences sur la continuité de l'entreprise, avait mis en garde mardi la direction, qui soulignait que les chances de garder l'usine ouverte jusque fin 2014 s'amenuisent.

Le conciliateur doit désormais fixer un nouvel agenda de négociations. La production chez Ford Genk et ses fournisseurs ne devrait pas reprendre rapidement. La longueur des négociations aura des conséquences sur la continuité de l'entreprise, avait mis en garde mardi la direction, qui soulignait que les chances de garder l'usine ouverte jusque fin 2014 s'amenuisent.