L'arrêt de la production est une conséquence de la crise, a précisé TV Limburg. Ford est en effet confronté à de lourdes pertes en Europe et entend dès lors faire des économies. En Belgique, le système de chômage économique a été la solution privilégiée.

Le porte-parole de l'entreprise a expliqué que la décision d'imposer des jours de chômage économique n'est pas extraordinaire. "Nous en avons en moyenne 4 à 5 chaque mois.

On attend que la conjoncture reprenne pour tourner à pleine capacité. Nous sommes par ailleurs dans l'attente d'un nouveau modèle, il est donc logique que la production actuelle tourne au ralenti. Nous avons déjà dû tenir compte de cette réalité du terrain au début de l'été."

Avec Belga

L'arrêt de la production est une conséquence de la crise, a précisé TV Limburg. Ford est en effet confronté à de lourdes pertes en Europe et entend dès lors faire des économies. En Belgique, le système de chômage économique a été la solution privilégiée. Le porte-parole de l'entreprise a expliqué que la décision d'imposer des jours de chômage économique n'est pas extraordinaire. "Nous en avons en moyenne 4 à 5 chaque mois. On attend que la conjoncture reprenne pour tourner à pleine capacité. Nous sommes par ailleurs dans l'attente d'un nouveau modèle, il est donc logique que la production actuelle tourne au ralenti. Nous avons déjà dû tenir compte de cette réalité du terrain au début de l'été." Avec Belga