"Contrats cadenassés via la détention des baux commerciaux, prix plafonnés et 'écrasés' automatiquement, gros problèmes d'approvisionnement liés à la situation précaire de l'entrepôt Logistics Nivelles: pour bon nombre de franchisés Carrefour, la coupe est pleine", rapporte L'Echo.

Face à cette situation, les gérants des magasins franchisés concernés ont chargé un cabinet d'avocats bruxellois de défendre leur cause auprès de l'enseigne. "C'est la première fois que des franchisés Carrefour se regroupent face à leur franchiseur. Nous représentons 65 magasins, soit environ 10% du total des franchisés Carrefour du pays", souligne Laurent Verbraken, associé au cabinet CEW & Partners.

Le problème d'approvisionnement s'est aggravé depuis l'annonce, par le groupe Kuehne+Nagel, de sa volonté de fermer son site Logistics Nivelles (549 salariés), qui fournit tous les Carrefour de Wallonie et une partie des magasins bruxellois, avec pour conséquence des pertes de recettes pour les magasins.

Les franchisés Carrefour réclament dès lors la suppression de la contribution mensuelle sur le chiffre d'affaires réalisé et une indemnisation financière pour la perte de revenus causée par les ruptures d'approvisionnement.

Ils demandent aussi à Carrefour de mettre un terme à une pratique consistant à 'écraser' automatiquement, via un logiciel, les prix pratiqués par les franchisés, qui sont ainsi dans l'impossibilité de les relever.

"Contrats cadenassés via la détention des baux commerciaux, prix plafonnés et 'écrasés' automatiquement, gros problèmes d'approvisionnement liés à la situation précaire de l'entrepôt Logistics Nivelles: pour bon nombre de franchisés Carrefour, la coupe est pleine", rapporte L'Echo. Face à cette situation, les gérants des magasins franchisés concernés ont chargé un cabinet d'avocats bruxellois de défendre leur cause auprès de l'enseigne. "C'est la première fois que des franchisés Carrefour se regroupent face à leur franchiseur. Nous représentons 65 magasins, soit environ 10% du total des franchisés Carrefour du pays", souligne Laurent Verbraken, associé au cabinet CEW & Partners. Le problème d'approvisionnement s'est aggravé depuis l'annonce, par le groupe Kuehne+Nagel, de sa volonté de fermer son site Logistics Nivelles (549 salariés), qui fournit tous les Carrefour de Wallonie et une partie des magasins bruxellois, avec pour conséquence des pertes de recettes pour les magasins. Les franchisés Carrefour réclament dès lors la suppression de la contribution mensuelle sur le chiffre d'affaires réalisé et une indemnisation financière pour la perte de revenus causée par les ruptures d'approvisionnement. Ils demandent aussi à Carrefour de mettre un terme à une pratique consistant à 'écraser' automatiquement, via un logiciel, les prix pratiqués par les franchisés, qui sont ainsi dans l'impossibilité de les relever.