L'ancien GDF Suez veut notamment accélérer dans la transition énergétique en ciblant les entreprises ainsi que les collectivités territoriales, et anticipe au total 11 à 12 milliards d'euros d'investissements de croissance ciblés sur la période, a-t-il expliqué dans un communiqué. Le groupe a aussi annoncé une chute de 22% de son bénéfice net à 1 milliard d'euros l'an dernier, suite à des pertes de valeur comptable.

Le groupe indique notamment que ses activités nucléaires sont en très forte décroissance en raison des arrêts non programmés en Belgique, conduisant à un taux de disponibilité très faible en 2018 (52%), ainsi qu'en raison des prix captés en baisse.