"Nous sommes prêts", a assuré la ministre en réponse à une question de Leen Dierick (CD&V). Interrogée par "Villa Politica" (VRT), elle a précisé que non seulement Engie, exploitant des centrales nucléaires, serait visé mais aussi "les centrales au gaz, les éoliennes en mer et le secteur pétrolier". La Banque nationale a soumis mercredi un rapport au gouvernement dans lequel elle défend la mise sur pied d'un système permanent de taxation de ces surprofits. Des discussions sont en cours avec Engie sur la prolongation de deux réacteurs nucléaires au-delà de 2025. L'ambition demeure d'aboutir à un accord avant les vacances politiques. Le gouvernement ne veut pas traîner mais il y a deux parties autour de la table, a rappelé la ministre.

"Nous sommes prêts", a assuré la ministre en réponse à une question de Leen Dierick (CD&V). Interrogée par "Villa Politica" (VRT), elle a précisé que non seulement Engie, exploitant des centrales nucléaires, serait visé mais aussi "les centrales au gaz, les éoliennes en mer et le secteur pétrolier". La Banque nationale a soumis mercredi un rapport au gouvernement dans lequel elle défend la mise sur pied d'un système permanent de taxation de ces surprofits. Des discussions sont en cours avec Engie sur la prolongation de deux réacteurs nucléaires au-delà de 2025. L'ambition demeure d'aboutir à un accord avant les vacances politiques. Le gouvernement ne veut pas traîner mais il y a deux parties autour de la table, a rappelé la ministre.